HISTOIRE

UN PEU D’HISTOIRE ( Article paru en 1972)

Il y a 100 ans, Woincourt était autrefois une dépendance de l’Abbaye de Saint-Riquier, puis plus tard, elle passa à l’hospice d’Abbeville.

Très voisin d’Escarbotin, Woincourt devait aussi aborder le travail de la serrurerie : il le fit avec succès.

C’est là, dit monsieur P. BRIEZ, que ce sont élaborées les principales innovations introduites dans la serrurerie.

Il n’y a qu’un seul établissement, mais c’est un des principaux de la Picardie, c’est lui qui donna le signal de la fabrication mécanique, construisit les premiers appareils et inaugura le travail à façon.

C’est aussi lui qui fit usage du premier moteur et installa la première machine à vapeur qui se soit attelée au travail local.

Cet établissement est dirigé par MM. BRICARD et GAUTHIER frères dont le siège social était à Paris, qui ont obtenu diverses récompenses aux expositions françaises et étrangères, et encore à paris en 1867 (médaille d’argent)

BRICARD

La clef et le pène dormant demi-tour sont traités avec perfection à Woincourt, mais depuis un an on y a entrepris la fabrication des fusils “chassepot”. Près de 200 ouvriers sont occupés actuellement dans cette partie.

A son atelier la maison BRICARD et GAUTHIER frères, a joint une fonderie de cuivre et de bronze et une autre fonderie de fonte malléable. Tous ces ateliers emploient la vapeur.

Avec de semblables éléments d’industrie, la commune de Woincourt est nécessairement en progrès. Elle est bien placée sur la route d’Abbeville à Eu et celle de Saint-Valéry à Beauchamps, qui sont toutes deux fréquentées.

Il y a un bureau de poste et voitures pour Abbeville tous les jours.

La population est de 934 habitants

La superficie de 417 HA